Maison Martin Margiela perd sa co-fondatrice, Jenny Meirens

C’est sur Instagram que la Maison Martin Margiela (@maisonmargiela) a publiquement rendu hommage à Jenny Meirens, notifiant « À la mémoire de Jenny Meirens, partenaire commerciale de Martin Margiela et l’une des visionnaires ayant agi en coulisses ».

Jenny Meirens, business woman et co-fondatrice de MAISON MARTIN MARGIELA s'est éteinte ce 1er Juillet en Italie, à l'âge de 73 ans

À l'image de Martin Margiela, elle a toujours fui le feu des projecteurs mais était une figure discrètement influente du milieu de la Mode.

Jenny Meirens a contribué à forger l'image anti-conformiste de la marque (coupes construites-déconstruites, matières recyclées, monochromie des tissus, vêtements sans logo...) et son écho international sur le secteur de la Création.

C'est elle qui avait suggéré à Martin Margiela de proposer en magasin des vêtements aux étiquettes blanches : exit le nom de la marque pour souligner aux acheteurs une confiance totale dans la qualité du design.

« Quand des gens entrent dans un magasin et voient des tenues fortes ne porter aucun nom, cela les rend encore plus curieux », confiait-elle en début d’année lors d'une rare interview accordée au New York Times.

martin-margiela-jenny-meirens-3

L'équipe Margiela en blouse blanche - par Danilo Scarpati & Mannequin à visage couvert lors du défilé de 1995 - par Anders Edstrom

"Le produit avant toute autre chose" : explication de l'étiquette blanche avec ses chiffres estampillés

Martin décide d'apposer une étiquette blanche sur tous les produits en opposition au diktat des logos : pour ne pas se laisser influencer et ne regarder QUE le vêtement. Nous avons déchiffré le code :

  • La première ligne de prêt-à-porter féminin de "Maison Martin Margiela" pour la saison Printemps-Été 1989 est la seule ligne sans numéro, juste une étiquette blanche. Elle est "la vitrine" du travail de la Maison, c'est la seule ligne à défiler pendant la semaine du prêt-à-porter de Paris.
  • Martin a ensuite numéroté chacune des autres lignes de la Maison à l’aide d’un système numérique codé de 0 à 23. Un chiffre est entouré sur chaque étiquette. Le chiffre entouré indique la ligne à laquelle le produit appartient. Par exemple, les vêtements transformés de la ligne artisanale porte le 0, la collection pour femme porte le numéro 1, celle pour homme le 14, les objets et éditions portent le 13, etc. Voir l'image ci-dessous :

martin-margiela-explication-chiffres-étiquette

Retour sur l'histoire et les codes de la Maison

Martin Margiela est né en 1957 à Louvain, en Belgique.

Il fait ses études à l’Académie royale des Beaux Arts d’Anvers en même temps que cinq autres pointures de la couture : Dries Van Noten, Ann Demeulemeester, Raf Simons, Dirk Bikkembergs et Walter Van Beirendonck, ensembles, ils forment les « Six d’Anvers », collectif reconnu pour son audace et son style avant-gardiste.

Margiela commence à travailler pour la Maison Jean-Paul Gaultier à 27 ans.

En 1997, Jenny Meirens négocie l’arrivée de Martin Margiela à la direction créative de la Maison Hermès. Poste qu’il occupera pour les six années suivantes.

Encouragé par Jean-Paul lui-même, Martin Margiela et Jenny Meirens créent leur propre marque qu’ils baptisent Maison Martin Margiela (MMM).

Martin devient alors l’un des créateurs les plus atypiques et influents de sa génération et sa Maison de couture est très singulière :

  • Il met en avant le travail collectif plutôt que le seul geste du créateur. Il bannit l’incarnation du « je », du créateur pour installer un esprit de « collectif » , on parle de « Maison » et on communique avec le « nous ».  Dans les ateliers, on porte des blouses blanches pour gommer la hiérarchie
  • Il prend le contre-pied des tendances marketing : pas de logo, pas de publicité, mais des mannequins au visage caché, le blanc pour seule couleur (pour effacer le superflu et ne garder que l’essentiel) et un système numérique pour baptiser ses collections.

La Maison a été rachetée en 2002 par le groupe italien Diesel.

En 2003, le duo Martin Margiela x Jenny Meirens se retire de  la Maison. Jenny se retire après avoir cédé ses parts au fondateur d’Only the Brave (OTB Group), Renzo Rosso.

Malgré leur départ progressif, Martin n’a jamais été remplacé et l’esprit « collectif » perdure comme l’avait souhaité son fondateur.

Martin Margiela choisit dès le début de sa carrière la discrétion et fuit la « people-isation » pour mieux laisser exprimer les idées créatives : le produit est au centre de tout, il ne donne aucune interview personnelle et il n'existe pas de photo du créateur.

martin-margiela-blog-serie-noire-resurrection-vintageDécouvrez la collection MAISON MARGIELA Homme Automne-Hiver 2018 sur notre site

serie-noire-martin-margiela-site

 images-shooting-serie-noire-martin-margiela